Category OSBGS Mag

BOULEVARD… 20 ANS DÉJÀ / Boulevard… already twenty years

English version below

St Germain est de retour à la fin de l’année avec un nouvel album, presque 15 ans après Tourist qui lui apporte une grande notoriété et 20 ans après Boulevard, un album offrant un début de reconnaissance mondiale à la scène électronique française avant la vague French Touch.

Ludovic Navarre est un adolescent très sportif mais, suite à un accident, il se retrouve en convalescence durant deux ans. Il occupe celle-ci en se plongeant dans l’informatique et la musique. Passionné de Black Music, il lie ses deux centres d’intérêts en se mettant à la composition de tracks Techno.

Repéré par Eric Morand, Navarre intègre l’écurie FNAC Dance Division en même temps que Laurent Garnier et Shazz. Il suit Morand et Garnier quand ils ouvrent leur label F Communications en 1994. C’est sur ce dernier qu’il s’apprête à sortir Boulevard, son premier album.

Une nouvelle approche

Lorsqu’il commence à produire pour F Com, Ludovic Navarre se détourne de la Techno. Il pense qu’en cherchant à vouloir produire des tracks à jouer en rave parties, les DJs et producteurs perdent en créativité. De plus, il constate que les Français ne sont pas très bien vus dans le milieu.

Sous le pseudonyme de St Germain, il intègre de plus en plus d’instruments acoustiques dans ses productions House et Techno pour les imprégner de Jazz, de Funk et de Blues, des musiques qu’il affectionne depuis longtemps. Le Motherland EP qui sort en 1993 est un premier essai sur lequel nous retrouvons deux classics, Alabama Blues et Soul Salsa Soul.

C’est après un voyage à New-York où il rencontre les Masters At Work et Todd Terry qu’il décide de s’atteler à la production d’un album fusionnant complètement musiques électroniques et acoustiques.

Machines et instruments, un mariage réussi

La réalisation de Boulevard ne se fait pas sans difficulté car, à l’époque, la Techno est toujours mal vue en France et trouver des musiciens voulant s’impliquer dans ce type de projet relève de l’impossible.

St Germain finit tout de même par rencontrer Pascal Ohse (trompette), Édouard Labord (saxophone) et Alexandre Destrez (piano) qu’il parvient à convaincre après leur avoir fait écouter la House qu’il aime. Viennent ensuite s’ajouter à la réalisation de l’album Magic Malik à la flûte et Miguel « Punta » Rios aux percussions.

Résulte de cette rencontre qui semble improbable un album aux longues plages rythmées par la puissance et la régularité des basses et beats Deep House sur lesquels viennent se poser des improvisations Jazz et Dub.

Une scène décomplexée

Avec l’album Boulevard, sorti en 1995, St Germain parvient à prouver au monde que la scène électronique française a un potentiel non négligeable et, dans le même temps, à montrer un nouveau visage de la House et de la Techno au difficile public français. L’album se vend à plus de 200 000 exemplaires et permet au label F Communications d’obtenir une importante visibilité.

Par la suite, la French Touch avec Daft Punk, Étienne de Crécy et consorts continuent d’imposer la scène française dans le monde en sortant des albums qui se vendront encore mieux que Boulevard.

Ludovic Navarre connaît une véritable consécration en sortant Tourist en 2001. Ce nouvel album mêlant toujours Deep House, Jazz et Dub sort sur le célèbre label de Jazz Blue Note Records, sur lequel ont signé quelques grands noms comme Sidney Bechet, John Coltrane, Herbie Hancock, Thelonious Monk

Haalleycks


 

English version

Almost 15 years after Tourist which provided great success and 20 years after Boulevard, which gave the French scene an early recognition in the world before the French Touch movement, St Germain will be back at the end of this year with a new LP.

Ludovic Navarre was a sporty teen but, after an accident, he had to recover for two years. He immersed himself in computering and music. As a Black music lover too, he started to compose Techno tracks.

Spotted by Eric Morand, he included FNAC Dance Division with Laurent Garnier and Shazz. In 1994, he followed Morand and Garnier when they opened F Communications. He released soon Boulevard, his first LP for this label.

A new approach

When he began to produce on F Com, Ludovic Navarre turned himself away from Techno. He thought DJs and producers who produced tracks for rave parties exclusively lost their creativity. Furthermore, he noticed French producers had not a good reputation.

Under the pseudonym St Germain, he increasingly used acoustic instruments in his House and Techno tracks to soak them up with Jazz, Funk and Blues, his favourite music. Motherland EP, released in 1993 was a first test with two classics, Alabama Blues and Soul Salsa Soul.

After a trip in New-York where he met Masters At Work and Todd Terry, he decided to produce an album mixing electronic music and acoustic instruments.

Machines and music instruments, a successful marriage

Producing Boulevard was not easy because Techno has not a good reputation yet in France, and finding musicians who wanted to take part was almost impossible.

Finally, St Germain met and convinced Pascal Ohse (trumpet), Édouard Labord (saxophone) and Alexandre Destrez (piano). After that, Magic Malik (flute) and Miguel « Punta » Rios (percussions) joined them.

From this improbable meeting resulted a LP with long tracks rhythmed by the power and the regularity of the bass and the beats on which came Jazz and Dub improvisations.

A scene with no complex

With Boulevard, released in 1995, St Germain proved to the world that French electronic scene had a good potential and, at the same time, showed a new way of House and Techno to the difficult French audience. The LP sold more than 200 000 copies and gave a high visibility to F Communications.

After, French Touch with Daft Punk, Étienne de Crécy and others continued to impose French scene to the world with LPs which sold better than Boulevard.

Ludovic Navarre knew a great success in 2001 with Tourist. This new LP still mixing Deep House, Jazz and Dub released on the famous Jazz label Blue Note Records on which famous musicians such as Sidney Bechet, John Coltrane, Herbie Hancock, Thelonious Monk… signed too.

Haalleycks

translation : Haalleycks, Cyril Gotthef & Klah Klah