Category OSBGS Mag

EDDIE FOWLKES, LE QUATRIÈME PIONNIER / Eddie Fowlkes, the fourth pioneer

English verion belows

 

La plupart des livres qui parlent de la naissance de la Techno mentionnent les Belleville Threes (Juan Atkins, Derrick May et Kevin Saunderson). Pourtant, un quatrième homme est présent et actif à cette époque, Eddie Fowlkes, qu’un désaccord aura écarté de l’histoire.

Eddie Fowlkes grandit dans le centre de Detroit, dans une famille de mélomanes qui l’initie au Blues, au Jazz et à la Soul. À la fin des années 1970, il découvre le Disco dans une soirée étudiante, ce qui lui donne envie d’apprendre à mixer. Il s’achète ensuite des disques pour faire ses premières compilations avec une table de mixage, une platine vinyle et un lecteur cassette.

Des soirées étudiantes à la radio

Fowlkes commence à se faire un nom en mixant dans des soirées étudiantes. C’est au cours de l’une d’entre elles qu’il fait la rencontre de Juan Atkins et Derrick May qui lui proposent d’intégrer leur collectif Deep Space.

Avec eux, Eddie Fowlkes organise plusieurs soirées, appelées Fraternity Parties, à l’université d’Eastern Michigan, dans la banlieue de Detroit. Il organise d’autres soirées dans sa fac dont une où il invite en versus le collectif de Todd Edwards et Delano Smith, Direct Drive. Lors de cette soirée, Fowlkes et Juan Atkins utilisent une boîte à rythme TR-808 avec laquelle ils rendent fou le public et donnent des idées à d’autres collectifs et DJs qui suivront leur exemple.

À côté de l’organisation des soirées de Deep Space, il commence à animer l’émission Street Beat sur la WJLB avec Atkins, May, Kevin Saunderson et Mike Grant. À cette époque, le futur patron de Transmat va très régulièrement à Chicago et en ramène les dernières sorties de Trax et DJ International qu’il joue pour l’émission.

Avant Derrick et Kevin

Au cours d’une soirée Deep Space, Fowlkes s’évanouit. À son réveil, il décide de produire un track. Conseillé par Juan Atkins, il se procure boîte à rythme, claviers et platines. Il produit, sous le nom de Eddie « Flashin’ » Fowlkes, Goodbye Kiss qui sort en 1986 sur le label d’Atkins, Metroplex. Ce track rencontre un certain succès dans les clubs chicagoans.

Il s’investit et aide Juan Atkins à développer son réseau aux États-Unis. Il part avec lui démarcher des labels à Los Angeles en 1987 pour être distribué sur la côte ouest. L’année suivante, toujours sur Metroplex, il sort un deuxième EP intitulé Get It Live/In The Mix.

Le fait d’être le premier producteur de Detroit à sortir sur Metroplex, Kevin Saunderson le suit de peu avec son EP Triangle Of Love signé sous le pseudonyme Kreem, et son implication aurait dût faire de lui le quatrième pionnier de la scène Techno de Detroit mais un désaccord avec son colocataire de l’époque va en décider autrement.

La mise à l’écart

Tandis que Fowlkes et Atkins sont à Los Angeles, Derrick May entre en contact avec le producteur anglais Neil Rushton qui lui propose de sortir une compilation consacrée à la Techno de Detroit. Quand Flashin’ Fowlkes le rencontre, le courant ne passe pas et il finit par se disputer avec May qui l’exclut de l’équipe de promotion.

Il fait tout de même partie de la compilation intitulée Techno ! The New Dance Sound Of Detroit avec le track Time To Express et une belle faute à son nom (Fowkes au lieu de Fowlkes).

Pour Juan Atkins, son exclusion de l’équipe des pionniers n’est pas très honnête : « Il mérite autant d’honneurs que Derrick et Kevin. Il était là, il était tout le temps là. C’est juste Derrick qui l’a exclu. »

Haalleycks

 


English version

 

Most of the books which deal with the birth of the Techno speak about the Belleville Threes (Juan Atkins, Derrick May and Kevin Saunderson). However, at that time, a fourth man named Eddie Fowlkes was present and active but he was discarded because of a disagreement.

Eddie Fowlkes grew up in downtown Detroit in a music lover family which initiated him to Blues, Jazz and Soul. In the late 70’s, he discovered Disco during a student party and decided to learn to play. He bought his first records and do his mixtapes with a mixer, a turntable and a cassette player.

From student parties to radio

Fowlkes began to make a name as a DJ in student parties. During one of them, he met Juan Atkins and Derrick May who proposed him to play for Deep Space, their DJ crew.

With them, Eddie Fowlkes organised parties named Fraternity Parties in the Eastern Michigan University in the Detroit suburb. He organised too parties in his university and, one time, he invited Direct Drive the Todd Edwards and Delano Smith’s crew. For this party, Fowlkes and Juan Atkins used a Roland TR-808 with which they made the people crazy and gave ideas to others crews and DJs.

Beside the Deep Space parties, he played in a radio show on WJLB named Street Beat with Atkins, May, Kevin Saunderson and Mike Grant. At this time, the future boss of the label Transmat went regularly to Chicago and brought back to play at the radio show the last Trax and DJ International records.

Before Derrick and Kevin

During a Deep Space party, Fowlkes lost consciousness. When he woke up, he decided to produce a track. With the Juan Atkins’ advices, he bought a beatbox, keyboards and turntables. In 1986, he released Goodbye Kiss under the name Eddie « Flashin’ » Fowlkes, on Metroplex, the Atkins’ label. This track had a good success in the Chicago clubs.

 

He invested him and helped Juan Atkins to develop his network in the USA. In 1987, they went together to Los Angeles to find a label which could distribute their releases on the West Coast. The same year he released his second EP entitled Get Live/In The Mix on Metroplex.

Being the first Detroit producer who released EPs on Metroplex, Kevin Saunderson released shortly after Triangle Of Love under the pseudonym Kreem, and his involvement should have him the fourth pioneer of the Detroit Techno scene but a disagreement with his then room mate decided otherwise.

The exclusion

When Fowlkes and Atkins were in Los Angeles, Derrick May met the English producer Neil Rushton who proposed him to release a Detroit Techno compilation. When Flashin’ Fowlkes met him, the feeling didn’t get on so well and he had a clash with May who decided to exclude him of the promotion team.

He was still on the compilation Techno ! The New Dance Sound Of Detroit with the track Time To Express and an error on his name (Fowkes in place of Fowlkes).

According to Juan Atkins, his exclusion of the pioneer team wasn’t honest : « He deserved as much credit as Derrick and Kevin. He was here, he was always here. It was Derrick who excluded him. »

Haalleycks

Tanslation : Haalleycks, Shidarun Asaka