Category OSBGS Mag

ÉTIENNE DE CRÉCY, UN PATRON DE LA FRENCH TOUCH / Étienne de Crécy, a French Touch boss

English version below

Étienne de Crécy sort le troisième volume de sa série Super Discount le 19 janvier prochain, presque vingt ans après le premier opus, un classique fondateur d’une nouvelle école française.

À l’instar des Daft Punk, Étienne de Crécy joue un rôle important dans l’émergence de la French Touch. Il est à l’origine de trois albums qui permettent à la France de se retrouver sur le devant de la scène électronique mondiale.

Un premier essai concluant

Malgré la mauvaise image qu’il a de la Techno, Étienne de Crécy, jeune ingénieur du son, bassiste de formation et grand amateur de Rock et de Rap, assiste à une rave avec son ami Philippe Zdar. Ils pensent y rester dix minutes, ils en ressortent 10 heures plus tard, transformés.

Les deux amis se mettent à produire et à sortir leurs propres tracks sous le nom de Motorbass vers 1992/1993. Ils sortent en 1995 l’album Pansoul, un des premiers albums made in France.

Cet album se caractérise par un savant mélange entre des samples Jazz, Soul, Funk, des beats Hip-Hop et cette touche amenant une nouvelle approche de la production électronique aussi simple qu’efficace.

Pansoul reste l’unique opus produit par Zdar et de Crécy. Tandis que le premier se concentre sur ses deux projets en commun avec Hubert « Boombass » Blanc Francard (La Funk Mob et Cassius), le second s’associe avec Pierre-Michel Levallois et Alex Gopher pour créer le label Solid et travailler sur un nouveau projet : Super Discount.

Aussi bien que les Daft Punk

Solid est à la base un label associatif permettant à Alex Gopher de sortir son premier maxi. Levallois et de Crécy décident d’utiliser cette structure pour aller plus loin. Super Discount est né avec l’idée de produire des tracks House et de les sortir en maxis toutes les deux semaines durant deux mois.

Étienne de Crécy produit rapidement des tracks sous divers pseudonymes et invite quelques amis (Air, Alex Gopher) à produire eux aussi des tracks pour la série de maxis. Il signe la première sortie sous le nom « Minos pour main basse (sur la ville) » et intègre un track d’Air sur la face B.

Super Discount, produit de façon assez familiale est aussi bien accueillie par la presse anglaise que Homework, le premier album des Daft Punk, sorti peu de temps avant. Pour la seconde fois, Étienne de Crécy signe une production amenant les critiques du monde entier à reconsidérer la France d’un point de vue musical.

La fin d’un cycle

Après ces deux coups de maître, Etienne de Crécy s’attèle à son premier album solo, Tempovision, sorti en 2000. L’album ne se situe pas dans la continuité de Super Discount. En effet, pour ce projet, « le patron » a une approche plus mature et moins portée sur le dancefloor.

Tempovision est plus travaillé que Super Discount car son auteur ressent une certaine pression : « Nous rentrons dans l’année critique des deuxièmes disque, et je suis le premier à monter au créneau : il va falloir qu’on montre que la scène française n’est pas la scène d’un seul album… ».

Étienne de Crécy nous livre un album dans lequel nous retrouvons la patte de Motorbass dans le choix et le travail des samples. Cependant, Tempovision est marqué par un rythme plus downtempo et par une ambiance plus grave.

Tempovision est le premier album d’une série sortie entre fin 2000/début 2001 avec en tête de liste 10000hz Legend d’Air et Discovery de Daft Punk qui amène la French Touch vers la fin de son règne sur le dancefloor.

 

Haalleycks

 


 

English version

Étienne de Crécy will release the third volume of Super Discount in next January the 19th, almost twenty years after the first opus, a seminal classic of a new French school.

Like Daft Punk, Étienne de Crécy had a prominent part in the French Touch emergence. He was behind three albums that allowed France to find itself to the front of the electronic scene.

A conclusive first attempt

In spite of the negative image he had about Techno, Étienne de Crécy, young sound ingeneer, bass player and big fan of Rock and Rap music, attended a rave party with his friend Philippe Zdar. They thought to stay ten minutes, they went out ten hours after, transformed.

Around 1992/1993, both friends began to produce and to release their own tracks under the name Motorbass. In 1995, They released Pansoul, one of the first « made in France » albums.

This album was distinguished by a clever mix between Jazz, Soul, Funk samples, Hip-Hop beats and this French touch bringing a new approach of the electronic production as simple as effective

Pansoul remains the only opus produces by Zdar and de Crécy. While the first one focused on his two projects in common with Hubert « Boombass » Blanc Francquard (La Funk Mob, Cassius), the second one associated him with Pierre-Michel Levallois and Alex Gopher to create Solid Record label and to work on a new project : Super Discount.

As well as Daft Punk

Basically, Solid was an assiociative label allowing Alex Gopher to release his first EP. Levallois and de Crécy decided to use this structure to go further. Super Discount was born with the idea to produce House tracks and to release them every two weeks for two months.

Étienne de Crécy produced quickly under diverse pseudonyms and invited some friends (Air, Alex Gopher) to produce also tracks for the EP series. He signed the first release under the name « Minos pour main basse (sur la ville) » and integrated an Air’s track on the B side.

Super Discount, produced in a family way was received by the English press as well as Homework, first Daft Punk’s album, released shortly before. For the second time, Étienne de Crécy signed a production bringing the global critics to reconsider France in a musical point of view.

The end of a cycle

After these two masterpieces, Étienne de Crécy began the production of his first solo album, Tempovision, released in 2000. The album was not set in the continuity of Super Discount. In fact, for this project, « the boss » had a more mature approach and focuses less on the dancefloor.

Tempovision is more elaborate than Super Discount because his author felt a certain pressure : « We enter in the critical year of second albums, and I’m the first to step up : we are going to have to show that French scene is not a one-shot scene… ».

Étienne de Crécy offered us an album in which we found again the Motorbass style in the choice and the work of the samples. Meanwhile, Tempovision, marked by a more downtempo beat and a more serious atmosphere.

Tempovision was the first album of a series released between late 2000/early 2001 with on top of the list 10000hz Legend by Air and Discovery by Daft Punk which brought the French Touch towards the end of its reign on the dancefloor.

 

Haalleycks

translation : Haalleycks, Cyril Gotthef